Plus qu'un logement
une expérience
à partager  ____________

Seniors

Les aides financières

L’APA

http://vosdroits.service-public.fr/F10009.xhtml

L'allocation personnalisée d'autonomie (APA) est une allocation destinée aux personnes de plus de 60 ans, gérée par le conseil général de résidence, quelles que soit ses ressources.
Elle est ouverte aux personnes hébergées à domicile ou dans un établissement.
Il existe des conditions pour en bénéficier et des obligations à respecter.

Plusieurs prestations peuvent être prises en charge :

  • les heures d’aide à domicile, le portage de repas
  • le service de télé-alarme
  • le matériel à usage unique (changes complets, alèses...)
  • l’hébergement temporaire, l’accueil de jour
  • les petits travaux d’adaptation du logement...
 
La demande se fait par envoi d'un dossier au président du conseil général. Ce dossier peut être retiré dans les services du conseil général du département, ou le CCAS du territoire. Une équipe médico-sociale rendra visite à la personne. En fonction des éléments recueillis, et après examen du dossier, le degré de dépendance est classé dans une catégorie.
Seules les GIR 1 à 4 ouvrent droit à l'APA.
 
 
En cas de changement de situation (dégradation de l’état de santé, entrée en accueil de jour, augmentation du nombre d’heures d’aide à domicile...), une révision de l’APA peut être demandée.
Une personne âgée en perte d’autonomie percevant l'APA peut salarier un membre de sa famille (sauf son conjoint). Celui-ci peut alors valider des trimestres pour ses droits à retraite.
Les personnes ayant à charge une personne titulaire de la carte invalidité bénéficient, sur le plan fiscal, d'une demi-part de quotient familial.

Le Plan d’Action Personnalisé de la CRAM

Le PAP s’adresse uniquement aux ressortissants retraités de la CRAM relativement autonomes (GIR 5 / 6) mais nécessitant un soutien du fait de leur âge, de leur santé, de leurs ressources et de leurs conditions de vie à domicile. Cette aide financière de la CRAM répond à divers besoins des retraités et concerne donc des services très diversifiés.
L’aide est plafonnée à 3000 € par an et peut varier en fonction des ressources du retraité.
L’assuré remplit une demande d’aide et l’adresse à la CRAM de son territoire.


Les aides au retour d'hospitalisation

La sortie d’hospitalisation est toujours un moment délicat.
Les difficultés rencontrées lors du retour à domicile peuvent entraîner une aggravation de l’état de santé, une nouvelle hospitalisation ou l’entrée en maison de retraite.
Afin de faciliter le retour à domicile pendant une période transitoire, l’assurance maladie, certains départements et les mutuelles ont mis en place des dispositifs d’aide, qui pourront être prolongés en fonction des besoins par une prise en charge par l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou par les caisses de retraite (CRAM ou autres régimes).


L’aide ménagère complémentaire de soins (AMCS)

Certains départements ont mis en place une prestation extra-légale visant à augmenter le nombre d’heures d’aide à domicile attribuées au titre de l’aide sociale, lors d’un retour à domicile après hospitalisation.
Elle s’adresse aux personnes de plus de 65 ans dont les revenus sont inférieurs au plafond de ressources de l’aide sociale. La demande doit être faite avant la sortie de l’hôpital, par la personne âgée elle-même, ou par l’assistante sociale de l’hôpital, qui la transmettra à l’organisme d’aide à domicile assurant la prestation d’aide ménagère.
 
 

L’Aide Sociale Départementale

L’aide sociale est attribuée par le Conseil Général aux personnes peu dépendantes (GIR 5/6) dépourvues de ressources suffisantes pour financer des heures d’aide ménagère.
L’aide sociale est accordée sous conditions de ressources.
Le dossier de demande est à retirer auprès du CCAS qui instruit le dossier.
La décision d’attribution est prise par le Conseil Général.

L’aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH)

La CNAV a mis en place un dispositif d’aide centré sur l’évaluation des besoins et la coordination entre les établissements de santé, les intervenants à domicile et le service social régional. Il est réservé aux personnes pour lesquelles un diagnostic de récupération de l’autonomie a été formulé lors de l’hospitalisation.
L’ARDH s’adresse aux personnes de plus de 60 ans (ou 55 ans en cas de pension de réversion) relevant du régime général de sécurité sociale. Elle ne concerne pas les bénéficiaires de l’APA, de l’ACTP ou de la MTP.
La prise en charge est limitée à deux mois (prolongeable d’un mois si nécessaire). En fonction des ressources du foyer, l’ARDH peut prendre en charge jusqu’à 80 % des frais.

L’aide des mutuelles

De nombreuses complémentaires santé (mutuelles ou assureurs privés) favorisent l’aide ménagère à domicile à l’occasion d’une hospitalisation.
Selon les organismes et selon les contrats, un certain volume d’heures sera pris en charge totalement ou partiellement, sur une période donnée (pendant et/ou après l’hospitalisation).
Contactez votre mutuelle dès l’établissement du bulletin d’hospitalisation.


Petites Annonces
Vous trouverez des offres de logement intergénérationnel solidaire des quatre associations





Bien comprendre

Le logement intergénérationnel fait partie des modes d'habitat partagé intergénérationnel qui ont tendance à se développer depuis quelques années en Europe et plus particulièrement depuis une dizaine d'année en France.

Témoignages
Christian: "Lisa est gentille, très gaie et spontanée, elle est d'une compagnie très agréable, nous prenons nos repas du soir ensemble et elle range la cuisine, ce qui me rend un grand service. Elle est pourtant très prise par ses études de médecine "